Projet microG : une réimplémentation des applications et bibliothèques propriétaires Android
Par la communauté Android

Le , par Bill Fassinou

43PARTAGES

7  0 
Android, le système d’exploitation mobile de Google est sans doute le système d’exploitation le plus utilisé dans le monde. Le système d’exploitation de Google est non seulement open source, mais il est également fondé sur le noyau Linux. À ce titre, beaucoup s’attendent à ce que le système soit totalement ouvert et libre, mais malheureusement, il semblerait que non. Certains membres de la communauté Android craignent qu’à la longue, Android ne devienne un système d’exploitation propriétaire. Pour y remédier, certains se sont mis ensemble pour mettre en place le projet microG qui vise une réimplémentation totalement libre des applications et bibliothèques de l’espace utilisateur Android de Google.

« Android n'est pas si ouvert que ça », ont-ils expliqué. Le bien-fondé des caractères libre et open source du système d'exploitation mobile de Google semblent le plus souvent échapper aux développeurs. Cependant, les constructeurs de smartphones et d’autres équipements fonctionnant sous Android le savent sûrement que, bien que le système d'exploitation principal soit toujours publié dans le cadre du projet Open Source Android, la majorité des applications principales ne le sont pas. Pour l’équipe du projet microG, cette situation explique clairement que le système Android est peut-être open source, mais il n’est pas libre.

« Android, le système d'exploitation mobile open source basé sur Linux n'est pas seulement le système d'exploitation mobile le plus populaire au monde, il est également en passe de devenir un système d'exploitation propriétaire», a expliqué l’équipe de microG. De plus, indiquent-ils, la situation va de mal en pire, car de plus en plus de bibliothèques et d'API ne sont disponibles que sur les téléphones exécutant diverses applications Google préinstallées, ce qui permet de verrouiller efficacement les applications tierces dans l'écosystème de Google. Pour ces raisons, Android est décrit comme étant « ouvert, mais ne touchez pas ». Pourrait-on parler à ce stade d’un comportement antitrust de la part de Google ?


Ensuite, l’équipe de microG a expliqué que certaines applications populaires, malgré le fait qu’elles soient open source, nécessitent aujourd’hui l’installation des bibliothèques propriétaires de Google. À tout ceci s’ajoutent des problèmes graves dans le logiciel propriétaire de Google qui ont été découverts et rapportés par la communauté de modification d’Android. Ainsi, ont-ils expliqué, cette situation les a amenés à commencer le développement d’un « clone » du logiciel d'applications et des bibliothèques propriétaires de Google. Le projet est baptisé microG et le but principal est d’apporter à la communauté Android une implémentation libre et ouverte des principales bibliothèques et applications pour le système.

Selon l'équipe, bien que la plupart des composants microG sont loin d'être complets, les résultats sont surprenants. Cela permettra aux utilisateurs de logiciels libres de bénéficier d’un support étendu pour leurs applications. Les utilisateurs respectueux de la vie privée peuvent réduire ou contrôler les données envoyées à Google. En particulier, les téléphones plus anciens peuvent s’attendre à des améliorations de la durée de vie de la batterie. microG n'est pas seulement utilisé sur des appareils réels, il remplace également les outils Google dans les émulateurs de test et est même utilisé dans l'infrastructure mobile virtuelle. Voici ci-dessous les différents composants du projet microG :

Service Core ou GmsCore

GmsCore une application de bibliothèque fournissant les fonctionnalités nécessaires à l'exécution d'applications utilisant les services Google Play ou l'API Android de Google Maps (v2). Autrement dit, c’est une implémentation libre et ouverte de la structure de services Google Play. Il permet aux applications appelant des API Google exclusives de s'exécuter sur des ROM basées sur AOSP telles que Replicant et LineageOS. En remplacement de Google Apps (GAPPS) à source fermée, il s'agit d'un outil puissant pour récupérer votre vie privée tout en profitant des principales fonctionnalités d'Android.

L’application GmsCore possède de nombreuses caractéristiques à savoir : il permet d’activer les services Google et d’étendre la prise en charge des applications, offre un service de localisation en ligne/hors-ligne, possède une incidence moindre sur la batterie, la mémoire et le processeur et il fonctionne sur des appareils réels, des émulateurs de test et une infrastructure mobile virtuelle. De plus, il est gratuit et open source et ne nécessite aucun bloatware. À noter qu’un bloatware peut faire référence à un logiciel utilisant une quantité excessive de ressources système ou à un logiciel accumulant une quantité importante de fonctionnalités disparates. On peut également parler des logiciels préinstallés de force en plus du système d'exploitation sur un matériel neuf.

Services Framework Proxy GsfProxy

GsfProxy est un petit utilitaire permettant aux applications développées pour la messagerie Google Cloud to Device (C2DM) d'utiliser le service de messagerie Google Cloud compatible fourni avec GmsCore. Le fournisseur d'emplacement réseau unifié (UnifiedNlp) est une bibliothèque qui fournit la géolocalisation basée sur les tours Wi-Fi et cellulaires aux applications qui utilisent le fournisseur d'emplacement réseau de Google. Il est inclus dans GmsCore, mais peut également fonctionner indépendamment sur la plupart des systèmes Android.

L'API Google Maps mapsv1

Mapsv1 est une bibliothèque système qui fournit les mêmes fonctionnalités que l'API Google Maps (v1), désormais obsolète.

Store ou Phonesky

Phonesky est une application frontale fournissant un accès au Google Play Store pour télécharger et mettre à jour des applications. Le développement en est à ses débuts et il n'y a pas encore d'application utilisable.

Au sein de la communauté, on estime que microG est un « projet fantastique ». Pour certains, microG deviendra dans les années à venir une option très utile afin de contourner les nombreuses exigences de Google et sa politique de verrouillage des applications tierces dans l’écosystème Android. Ils donnent l’exemple de LineageOS qui utilise déjà certaines implémentations de microG. LineageOS pour microG est une expérience Android complète sans les Google Apps. Sa mémoire ROM intègre une implémentation microG libre des applications et bibliothèques propriétaires de l'espace utilisateur Android de Google. Cela vous permet d'utiliser tous les services Google dont vous avez besoin sans conserver un autre blob binaire à source fermée sur votre système Android.

Sources : microG, LineageOS

Et vous ?

Que pensez-vous de ce projet ?
La communauté Android a-t-elle raison de s'inquiéter que le système d'exploitation devienne un jour totalement propriétaire, selon vous ? Pourquoi ?

Voir aussi

API Java et Android : Google demande à la Cour suprême de définir les limites du droit d'auteur dans le code à quel moment peut-il être protégé ?

Android : Kotlin est désormais le langage préféré et recommandé par Google. Vers la fin de Java pour le développement Android ?

Google met une pause à sa collaboration avec Huawei : plus de PlayStore. Plus de Gmail pour les futurs smartphones Android du constructeur chinois

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de NaSa
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 22/05/2019 à 9:23
C'est une excellente nouvelle, on peut peut-être aussi imaginer demain le même travail mais côté serverurs.
Avatar de fab256
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 22/05/2019 à 12:53
Huawei et autres constructures chinois devrait financer et contribuer a ce projet
Avatar de sylsau
Membre actif https://www.developpez.com
Le 22/05/2019 à 15:11
Ce qui se passe avec Huawei montre bien toute l'importance de ce type d'initiative pour ne pas être dépendant du bon vouloir de Google et des Etats-Unis.
La Chine avec Huawei, mais également l'Europe, devraient soutenir ce type d'initiatives.
Avatar de htoukour
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 27/05/2019 à 15:19
C'est un projet que je suis de près. Avec Google toujours aux actualités du mauvais côté, montre l’importance de ce projet. Il serait bien d’avoir d’autres alternatives open source.

 
Responsables bénévoles de la rubrique Android : Mickael Baron - Robin56 -

Partenaire : Hébergement Web