Tinder rejoint les rangs de la révolte contre les frais de Play Store
Et développe son propre système de paiement pour ne plus verser 30% à Google

Le , par Stéphane le calme

36PARTAGES

9  0 
L’année dernière, Epic a fait un pari audacieux : apporter son jeu Fortnite sur Android en décidant de se passer de Google et des 30 % de commissions touchées pour les applications publiées sur Play Store.

« Le 9 août, nous avons lancé la bêta Android de Fortnite sur certains appareils de nos partenaires chez Samsung. Quelques jours plus tard, nous avons lancé des invitations à un sous-ensemble de propriétaires d'appareils Android auprès de divers fabricants de combinés. Nous avons beaucoup appris de la version bêta en ce qui concerne les performances, la sécurité, la compatibilité des appareils et la fourniture de Fortnite sur Android via Fortnite Installer », raconte l’équipe dans un long billet technique.

Quel est le bilan ? « Au cours des 21 premiers jours qui ont suivi le lancement de Fortnite sur Android, l’intérêt a été très vif, avec plus de 23 millions de joueurs entrant dans notre version bêta Android et plus de 15 millions de joueurs ayant installé notre APK. Alors que nous sommes dans une phase d'invitation seulement pour Android, notre conversion des joueurs invités à jouer est similaire à celle de la bêta iOS », explique Epic.

« Livrer le même jeu sur toutes les plateformes, tout en prenant en charge le jeu croisé, représentait un défi unique. Généralement, lorsque vous essayez de faire évoluer un jeu pour des appareils mobiles, vous simplifiez le contenu et même la conception, afin de vous adapter aux contraintes de performance de la plateforme. Par exemple, vous pouvez éliminer des objets plus proches de la caméra pour réduire les appels de dessin. Dans Fortnite, les joueurs Android peuvent être dans le même match avec leurs amis sur PC et sur console, donc nous devons faire un rendu de tout ce qui affecte le gameplay ».


Un succès qui a inspiré d’autres éditeurs

Fort d’une vaste communauté et d’une croissance importante Spotify avait suivi la vague, suivi par Netflix. En août dernier, Netflix a commencé à tester une méthode permettant aux utilisateurs de s’inscrire directement à son service via une page Web mobile qui contournerait l’App Store iOS. En décembre de l’année dernière, Netflix a cessé d’autoriser les achats in-app de tout type, tant pour les nouveaux utilisateurs que pour les utilisateurs existants sur iOS.

Cette fois-ci, Tinder entend également faire bondir ses marges. Pour se faire, il a décidé de proposer sa propre solution de paiement et ne passera donc plus uniquement par le paiement in-app intégré au Google Play Store. De quoi éviter la « taxe Google » de 30 %.

Le site de rencontres en ligne a lancé un nouveau processus de paiement par défaut qui évite Google Play et oblige les utilisateurs à saisir les détails de leur carte de crédit directement dans l'application Tinder, selon une nouvelle étude de l'analyste Macquarie, Ben Schachter. Lorsque l’utilisateur a choisi de renseigner ses identifiants bancaires, non seulement l’application se souvient de ce choix pour les achats futurs, mais il lui est difficile de revenir en arrière et de payer de nouveau avec son compte Google. Car si l’option est toujours proposée par une phrase « Acheter avec Google Play à la place » située sur l’écran de paiement, elle est cachée sous le clavier qui s’ouvre automatiquement au lancement de la fenêtre, obligeant l’utilisateur à faire disparaître le clavier pour l’apercevoir. De quoi, démotiver plus d’un utilisateur à continuer de passer par le Play Store !

Ce changement est bien sûr économique et permet à Match Group de récupérer la totalité de ses entrées et non une partie amputée par la « taxe » de 30 % prélevée par Google lors des achats in-app. Une annonce qui a bien été accueillie par les actionnaires de l’entreprise et le titre a grimpé de près de 7 % en quelques jours.


Un coup dur pour Google

« C’est une différence énorme », a déclaré Schachter dans un entretien. « C’est une activité extrêmement rentable pour Google qui rapporte des milliards de dollars », a-t-il rappelé.

Tinder est l'entité la plus rentable de Match Group. Entre ses services d'abonnement et d'autres options d'achat intégrées, tels que payer pour savoir quand quelqu'un a lu votre message, le logiciel figure souvent dans la liste des applications avec achats in-app les plus rentables sur iOS et Android.

Tinder propose Tinder Plus et Tinder Gold, qui sont des abonnements auxquels vous pouvez souscrire dans l'application et qui offrent des fonctionnalités premium.

« Par exemple, des Likes illimités pour swiper à chaque fois que votre cœur fait "boum", Passeport pour entrer en contact avec des personnes dans le monde entier, Rewind pour annuler un swipe accidentel, un Boost gratuit par mois pour être le top profil de l'endroit où vous vous trouvez pendant 30 minutes, et des Super Likes supplémentaires pour vous démarquer des autres utilisateurs.

« Avec Tinder Gold, vous bénéficiez en plus d'un accès exclusif à la fonctionnalité Likes You, qui vous permet de voir qui a swipé vers la droite sur votre profil pour matcher à tous les coups ! Considérez-la comme votre service de conciergerie personnel sur Tinder : disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et qui vous présente tous vos Matchs potentiels sur un plateau ! »

Justine Sacco, la porte-parole de Match Group, a déclaré dans un communiqué : « Chez Match Group, nous testons constamment de nouvelles mises à jour et fonctionnalités pour offrir commodité, contrôle et choix à nos utilisateurs ». Elle a ajouté : « Nous essaierons toujours de fournir des options qui profitent à leur expérience et offrir des options de paiement en est un exemple ».

La décision de Tinder pourrait provoquer un effet domino

Apple et Google ont lancé leurs magasins d'applications en 2008 et sont rapidement devenus des marchés puissants, compatibles avec les créations de millions de développeurs indépendants et de milliards d'utilisateurs de smartphones. En échange, les entreprises prennent une commission pouvant aller jusqu'à 30% des revenus. L'économie des applications devrait atteindre 157 milliards de dollars en 2022, selon les prévisions d'App Annie.

À mesure que le marché se développe, une révolte croissante a pris de l'ampleur au cours de la dernière année. Spotify Technology SA a déposé une plainte antitrust auprès de la Commission européenne plus tôt cette année, affirmant que la commission d’Apple équivaut à une taxe sur les concurrents. Netflix Inc. a récemment cessé de permettre aux utilisateurs d’Apple de s’abonner via l’App Store et Epic Games Inc. a annoncé l’année dernière ne pas distribuer Fortnite, l’un des jeux vidéo les plus populaires au monde, via Google Play.


« Tinder est relativement petit et n'aura pas un impact énorme, mais le problème surviendra si le phénomène se développe et commence à se vulgariser dans les applications de jeux », a déclaré Schachter. « Nous allons potentiellement voir beaucoup d'autres entreprises qui vont tenter d’expérimenter cela ».

Epic et Match sont peut-être les deux seules grandes entreprises à contourner ouvertement le Play Store tout en essayant de répondre aux besoins des utilisateurs d’Android. Pourtant, d'importants services d'abonnement tels que Netflix et Spotify expriment depuis des années leur mécontentement face au modèle 70-30 mis en place par Apple en 2008 et emprunté quelques mois plus tard par Google pour son Play Store. Il est intéressant de noter qu'Epic a commercialisé Fortnite sur iOS via l'App Store. Android serait-il plus ouvert et donc plus flexible avec la manière dont les développeurs peuvent gagner de l'argent et atteindre les utilisateurs ?

Il n’est pas certain que Google agisse contre Tinder pour avoir tenté de contourner son magasin. Dans le passé, Apple a mis des bâtons dans les roues de l'application iOS de Spotify en limitant les mises à jour lorsqu'il a découvert que le service de diffusion de musique en continu tentait de contourner l'App Store. Google n’a pris aucune mesure contre Epic, mais la comparaison n’est peut-être pas évidente étant donné que Tinder est toujours distribué par le Play Store et, techniquement, toujours lié par les conditions de Google. Quoi qu’il en soit, si Google décidait de ne rien faire, cela pourrait signifier que de nombreuses autres applications pourraient emboîter le pas à Match Group en poussant les utilisateurs à fournir leurs informations de carte de crédit directement à l'éditeur de l’application, et non au Play Store.

Source : Tinder, Bloomberg

Et vous ?

Que pensez-vous du fait que Tinder soit distribué via Google Play mais se débarrasse des paiements in-app de Google ?
L'éditeur devrait-il faire comme Epic et distribuer son application Android via d'autres canaux ?
Google devrait-il agir contre Tinder ? Pourquoi ?

Voir aussi :

Android : Microsoft Word atteint plus d'un milliard d'installations sur Google Play, consolidant ainsi la suprématie de Microsoft
« Agent Smith » : la nouvelle espèce de logiciel malveillant mobile découverte par Check Point a déjà infecté 25 millions de dispositifs Android
Russie : Tinder fait désormais partie de la liste d'entités obligées de transmettre des données d'utilisateurs, à la demande des forces de l'ordre
Les données de millions d'utilisateurs de sites de dating comme Tinder et Meetic revendues légalement, sans le consentement conscient des utilisateurs
Elle demande à Tinder de lui faire parvenir les données que l'application a sur elle et reçoit 800 pages

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de NBoulfroy
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 22/07/2019 à 10:03
Ça casse les pieds à Google mais ça dit rien à Apple ? Non mais sérieux ?!
2  0 
Avatar de viper1094
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/07/2019 à 12:58
Bah google va bien trouver un moyen de faire un chantage à Tinder non ? Comme ils en ont l'habitude
0  0 

 
Responsables bénévoles de la rubrique Android : Mickael Baron - Robin56 -

Partenaire : Hébergement Web