IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'assistant vocal de Google fait l'objet d'une nouvelle enquête antitrust de l'Union Européenne (UE)
Pour savoir si l'entreprise oblige les fabricants à utiliser Google Assistant par défaut

Le , par Sandra Coret

0PARTAGES

4  0 
Google, filiale d'Alphabet Inc., fait l'objet d'une enquête des autorités antitrust de l'UE, qui cherchent à savoir s'il est possible qu'il oblige les fabricants d'appareils à utiliser Google Assistant comme assistant vocal par défaut sur les appareils Android

En juin, la Commission européenne a déclaré que son enquête sectorielle sur les appareils connectés à Internet avait suscité des inquiétudes de la part des personnes interrogées concernant certaines pratiques d'exclusivité et de vente liée liées aux assistants vocaux, comme le fait d'empêcher les fabricants d'appareils intelligents d'installer un deuxième assistant vocal sur un appareil.

Les assistants vocaux les plus populaires en Europe sont Alexa d'Amazon, Siri d'Apple, et Google Assistant, le marché mondial devant doubler pour atteindre 8,4 milliards d'appareils contre 4,2 milliards entre 2020 et 2024, selon la société d'études de marché Statista.

Le gendarme de la concurrence de l'UE a demandé aux fabricants d'appareils de fournir toute preuve qu'ils sont forcés de préinstaller Google Assistant et si Google veut l'exclusivité en bannissant ses rivaux des appareils Android.

Google a déclaré qu'Android offre plus de choix que toute autre plateforme mobile.

"Les fabricants peuvent choisir les assistants vocaux à installer sur leurs appareils et les utilisateurs peuvent également choisir les assistants à utiliser et à installer", a déclaré la société dans un courriel.


La Commission s'est refusée à tout commentaire et a renvoyé à la conférence de presse de Margrethe Vestager, la responsable de la lutte antitrust de l'UE, qui s'est tenue en juin sur l'enquête sectorielle.

La Commission veut également savoir si Google utilise son processus de certification des nouveaux appareils pour s'assurer l'exclusivité par un autre moyen, et l'importance du Google Play Store pour les différents écosystèmes.

Le régulateur vérifie également si les utilisateurs peuvent utiliser au moins deux assistants vocaux en même temps.

Google a déjà été condamné à une amende de plus de 8 milliards d'euros (9,5 milliards de dollars) par la Commission au cours de la dernière décennie dans trois affaires distinctes.

La Commission a déclaré qu'elle publierait un rapport final sur son enquête sectorielle au cours du premier semestre de 2022, après quoi elle pourrait ouvrir des enquêtes.

Source : Régulateurs antitrust de l'UE

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Une enquête antitrust formelle de l'UE vise les services ad tech de Google, l'interdiction par Google des cookies tiers dans Chrome sera également examinée

L'autorité antitrust allemande enquête sur l'utilisation des données par Google, et lance deux procédures contre l'entreprise

France : Google se rapproche d'un règlement de l'affaire antitrust, l'entreprise aurait proposé de régler l'affaire en supprimant les obstacles qu'elle oppose à ses concurrents

L'activité adtech de Google devrait faire l'objet d'une enquête officielle de l'UE d'ici la fin de l'année, alors qu'il vient d'être condamné par la France pour ses pratiques dans ce secteur

Google et Facebook se sont engagés à s'entraider s'ils venaient à être confrontés à une enquête antitrust, visant leur accord de non-concurrence dans le secteur de la publicité en ligne

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de domi65
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 10/09/2021 à 11:10
Pardon, je dois être un peu à la ramasse, mais de quels "appareils intelligents" parle-t-on ?
0  0