IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google lance un projet pilote de facturation par des tiers sur le Play Store comme requis par une coalition de développeurs
Mais le géant de la Tech ne réduira les frais que de 4 % malgré l'ouverture

Le , par Patrick Ruiz

15PARTAGES

6  0 
Google a entamé avec les tests de systèmes de paiement alternatifs à l’intention des développeurs sur sa boutique d’applications comme requis par une coalition internationale de développeurs. Le programme pilote couvre les contenus et services numériques, tels que les achats in-app et les abonnements. Les paiements basés sur des technologies web intégrées à des applications sont également admis par le géant technologique. Le projet pilote lancé dans la zone économique européenne, en Australie, en Inde, en Indonésie et au Japon ne permettra néanmoins pas aux développeurs de faire des économies. En effet, si le géant technologique donne des signes d’ouverture, il ne réduira les frais que de 4 %.

Google et Apple prélèvent environ 30 % non seulement sur les achats d'applications nouvellement téléchargées, mais aussi sur les achats numériques dans des applications déjà téléchargées. De nombreux développeurs considèrent ces frais comme excessifs, d’où la pression exercée par une coalition internationale de développeurs sur les deux écosystèmes pour autoriser la facturation par des tiers en vue de réduire les frais d’utilisation exorbitants des magasins d'applications. Google et Apple ont donc cédé aux pressions sans toutefois le problème central des frais élevés d’utilisation de leurs magasins d'applications. Apple prélève une commission de 27 % sur les achats effectués en dehors de la boutique d'applications, c'est-à-dire la commission initiale de 30 % moins les 3 % de frais de traitement habituellement facturés par les sociétés de cartes de crédit.

Dans le cadre du programme pilote, lorsqu'un utilisateur passe à la caisse, une case s'affiche pour lui demander s'il souhaite utiliser la facturation Google Play ou un autre service tiers. Dans le cas de l’utilisation d’un service tiers, Google ne réduira ses frais que de 4 %. En sus, des frais pour le processeur de paiement tiers sont requis. Donc avec une réduction de seulement 4 % de la part de Google, les développeurs ne feront pas vraiment d'économies.


Google ne laissera pas les développeurs utiliser le programme pilote pour les jeux - qui rapportent le plus - mais uniquement pour les applications. Le projet pilote exigera que les systèmes de paiement alternatifs soient conformes à la norme de sécurité des données de l'industrie des cartes de paiement. De plus, les développeurs fournissent un service clientèle pour le système de paiement alternatif de leur choix. Les systèmes de paiement utilisés doivent fournir un processus de contestation des transactions non autorisées.
Google n'a pas précisé la durée du projet pilote, mais la foire aux questions laisse entendre qu'il s'agira d'un effort progressif qui s'étendra aux jeux et éventuellement à d'autres types de contenus à l'avenir.

L’ouverture des boutiques d’application à des systèmes de paiement alternatifs à l’intention des développeurs fait partie d’une longue liste d’attentes que la Coalition For App Fairness formule à l’endroit des géants technologiques Google et Apple :

  • aucun développeur ne devrait être tenu d'utiliser exclusivement un app store ni de recourir aux services auxiliaires du propriétaire de l'app store y compris les systèmes de paiement ou d'accepter d'autres obligations supplémentaires pour avoir accès à l'App Store ;
  • aucun développeur ne doit être banni de la plateforme ou faire l'objet d'une discrimination fondée sur le modèle commercial d'un développeur, la manière dont il fournit le contenu et les services, ou s'il est en concurrence d'une quelconque manière avec le propriétaire de l'App Store ;
  • chaque développeur devrait disposer en temps utile des mêmes interfaces d'interopérabilité et informations techniques que le propriétaire de l'App Store met à la disposition de ses propres développeurs ;
  • chaque développeur devrait toujours avoir accès aux magasins d'applications tant que son application répond à des normes équitables, objectives et non discriminatoires en matière de sécurité, de confidentialité, de qualité, de contenu et de sécurité numérique ;
  • les données d'un développeur ne doivent pas être utilisées pour le concurrencer ;
  • tout développeur devrait toujours avoir le droit de communiquer directement avec ses utilisateurs par le biais de son application à des fins commerciales légitimes ;
  • aucun propriétaire d'App Store ne doit s'engager dans la publicité de ses propres applications ou services, ou interférer avec le choix des préférences ou des défauts des utilisateurs ;
  • aucun développeur ne devrait être tenu de payer des frais ou des parts de revenus injustes, déraisonnables ou discriminatoires, ni de vendre au sein de son application ce qu'il ne souhaite pas vendre, comme condition d'accès à l'App Store ;
  • tous les App Stores seront transparents en ce qui concerne leurs règles et politiques et leurs possibilités de promotion et de commercialisation, les appliqueront de manière cohérente et objective, notifieront les changements et mettront à disposition une procédure rapide, simple et équitable pour résoudre les litiges.


Source : Google

Et vous ?

Quelle appréciation faites-vous de ce signe d’ouverture de Google ?
La liste d’attentes que formule la Coalition For App Fairness vis-à-vis des géants technologiques Google et Apple résume-t-elle bien la vôtre ? Quelles sont les vôtres ?

Voir aussi :

Face au Congrès américain, Jeff Bezos déclare qu'il ne peut pas garantir que les employés d'Amazon n'ont pas accès aux données des vendeurs tiers pour favoriser les produits de son entreprise
Fortnite aurait fait exploser les bénéfices d'Epic Game en 2018 jusqu'à 3 milliards de dollars grâce notamment à la vente de contenus additionnels
Après un bras de fer qui aura duré près de deux ans, Epic abandonne le combat et publie Fortnite sur PlayStore, regrettant que Google rende extrêmement mince la possibilité d'éviter le Play Store
Google assure que Fortnite ne bénéficiera d'aucun traitement de faveur sur le Play Store s'il veut revenir et que sa taxe de 30 % est valable pour tous, Epic dénonce un abus de position dominante

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de juju26
Membre actif https://www.developpez.com
Le 06/09/2022 à 10:00
La liste d’attentes que formule la Coalition For App Fairness vis-à-vis des géants technologiques Google et Apple résume-t-elle bien la vôtre ? Quelles sont les vôtres ?
La mienne est simple en 3 points et je pense qu'elle est partagée par de nombreuses personnes ici :

- L'utilisateur doit être libre d'installer ce qu'il veut et peu importe la source de l'application !
- Le message d'alerte ne doit pas être excessivement anxiogène et ne pas cacher les boutons d'exécutions (dark UX)
- L'utilisateur doit pouvoir avoir les droits de root sans bidouilles.

Pour moi c'est Windows app de bureau (win32) qui à le meilleur compromis avec l'UAC.
-> Exe sans signature numérique* : Attention
-> Exe avec signature numérique* : Message normal

* Et bien sur que les certificats obtenu via des tiers soit reconnu... pas que chez Apple ou Google

Et cela résoudrait tous ces problèmes d'abus et procès...
Et si les stores sont les paradis des utilisateurs et développeurs, je ne vois pas ce que Google et Apple risquent ?!
1  0